Comment utiliser les bienfaits de la méditation

Bienvenue pour moins de stress et plus de bonheur dans votre vie avec comment transformersavie:)

 Le terme méditation

(du latin meditatio) désigne une pratique mentale ou spirituelle. Elle consiste souvent en une attention portée sur un certain objet de pensée (méditer un principe de philosophique par exemple, dans le but d’en approfondir le sens) ou sur soi (dans le but de pratique méditative afin de réaliser son identité spirituelle). La méditation implique généralement que le pratiquant amène son attention de façon centripète sur un seul point de référence .

Cliquez ici pour avoir le livre zen et heureux !! qui vous aidera à :

zen et heureux

  • Être plus serein et moins stressé
  • Être plus heureux
  • Être davantage motivé

 

 

La méditation est au cœur de la pratique du bouddhisme, de l’hindouisme, du jaïnisme, du  sikhisme, du taoïsme, du yoga, de l’ islam, de la chrétienté ainsi que d’autres formes plus récentes de spiritualité mais également médicale. C’est une pratique visant à produire la paix intérieur, la vacuité de l’esprit, des état de conscience modifiés ou l’apaisement progressif du mental voire une simple relaxation, obtenus en se « familiarisant » avec un objet d’observation : qu’il soit extérieur (comme un objet réel ou un symbole) ou intérieur (comme l’esprit ou un concept, voire l’absence de concept, ou bien les sensations). source wikipédia

Résultat de recherche d'images pour "MEDITATION"

Les principales techniques de méditation:

Il existe des centaines de techniques de méditations mais rassurez-vous il est inutile de toutes les connaitre pour commencer. En réalité, c’est même déconseillé. Pour débuter, seules 2 ou 3 techniques seront nécessaires. Mieux vaut donc concentrer votre énergie et vos efforts sur ces quelques techniques plutôt que vous éparpiller. Vous progresserez ainsi plus rapidement. Les 4 types de méditation les plus courants sont : la méditation vipassana, la méditation transcendantale, la méditation Zen et la méditation en pleine conscience.

La méditation Vipassana

La méditation vipassana est basée principalement sur la respiration. Elle permet, entre autre, de développer sa concentration et son attention. Cette méditation est souvent considérée comme le ciment et la base des autres techniques de méditation car sans concentration ni attention, il est presqu’impossible de progresser sur la voie de la méditation.

La méditation transcendantale

La méditation transcendantale est un technique de relaxation profonde et de développement de la conscience. Elle se base notamment sur l’utilisation de mantras (phrases ou mots répétés de nombreuses fois). Certains considèrent qu’elle est la plus facile car elle offre un support de concentration plus concret mais en réalité, sa maîtrise parfaite requiert une grande expérience.

La méditation Zen

Basée sur l’expérience immédiate et la compréhension de toute chose sur le champ. Cette méditation utilise des techniques pour changer la vision que nous avons de la réalité. Elle permet un changement radical de point de vue sur le monde et nous-même simplement par le biais de l’observation et de la réflexion. Certains la trouveront plus palpable, d’autres y seront totalement hermétiques.

La méditation en pleine conscience

Cette forme de méditation permet de s’affranchir du flot de pensées qui traverse sans cesse notre esprit et d’être pleinement éveillé à l’instant présent. Il s’agit de prendre conscience de chaque instant, de son corps, des autres et de son environnement. Elle permet d’être « éveillé », en pleine conscience de soi et des autres à chaque moment de son existence.

Personne qui médite

utilisez la meditation-facile Mp3

Commencer la méditation

Vous pouvez faire votre première séance de méditation dès maintenant si vous le souhaitez. Il vous suffit pour cela de fermer les yeux, de ralentir légèrement votre respiration et de vous concentrer sur la sensation de l’air qui rentre et qui sort par vos narines.

Vous vous rendrez compte qu’il est difficile de rester concentré sur cette sensation car des pensées et des idées traversent sans cesse notre esprit et nous empêchent de rester totalement concentrés. Lorsque votre esprit s’égare, essayez de vous reconcentrer sur la sensation de l’air entre vos narines.

Faites l’essai 3 minutes avant de continuer votre lecture

Félicitations, vous avez fait votre première séance de méditation. Bien sûr, il ne s’agit pas là d’une vraie séance, mais vous aurez certainement pu déjà déceler une légère sensation de relaxation et de détente. C’est un début. Imaginez les résultats après quelques semaines de pratique dans les règles de l’art avec des sessions plus longues.

Le principe de fonctionnement de base de la méditation

Le principe de base de la méditation est de développer son attention et sa concentration. Le développement de ces deux seules facultés peut avoir des répercussions extraordinaires sur toutes les dimensions de notre vie.

Si vous avez fait le petit test de méditation du paragraphe précédent, vous vous serez certainement apercu qu’il est difficile de garder son attention fixée sur un sujet en particulier (la respiration par exemple) sans que des pensées surgissent dans votre esprit. Ne serais-ce que pendant quelques minutes. On utilise ici le terme « pensées » au sens large : une pensée pouvant être une idée, une émotion, un souvenir, etc… On pense à quelque chose à faire, à ne pas oublier, trouver une solution à un pb, etc.. En réalité, toute la journée, les pensées se succèdent dans notre esprit, en file indienne, sans répit. Il n’y a presque aucune seconde pendant laquelle notre esprit n’est pas accaparé par une pensée quelconque. L’esprit bourdonne, ce qui peut donner l’impression d’être débordé, de « surchauffer » et ce qui augmente considérablement le niveau de stress et de tension.

On s’aperçoit également que nous contrôlons très peu les pensées qui nous passent par la tête. Nous réagissons instinctivement à ces pensées, par automatisme la plupart du temps :sans vraiment réfléchir ou comprendre ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons. On utilise d’ailleurs les termes « perdu dans ses pensées » ou « noyé dans ses pensées » ou encore « absorbé dans ses pensées ».

Développer son attention et sa concentration permet de contrôler ce flot et de prendre du recul par rapport à toutes ces pensées. Celà permet également d’être plus présent à ce que nous sommes en train de faire, d’être d’avantage à l’écoute de notre corps, de nos aspirations plus profondes et également à l’écoute des autres.

En effet, en libérant notre attention de ce dialogue intérieur nous disposons de plus d’attention pour écouter les autres. En développant notre capacité d’écoute, nous devenons plus tolérants, plus compréhensifs, plus sociaux, plus doux et plus à l’aise avec les autres.

Développer notre attention et notre concentration permet également un extraordinaire travail sur soi. C’est la base de tout travail de développement intérieur. La concentration permet de se scanner intérieurement avec une grande précision et de lever les voiles, les incompréhensions, les tensions internes, les contradictions et les mensonges que nous nous faisons à nous-même. En comprenant les mécanismes qui nous habitent et qui nous animent, on apprend à s’accepter tels que nous sommes réellement avec nos qualités et nos défauts. C’est un premier pas vers l’atteinte du bonheur et une plus grande sagesse. Cette démarche intérieure n’est possible que grâce à une grande attention et une grande concentration, sans être distraits sans cesse par notre flot de pensées. Sinon, il est impossible d’aller au fond des choses et de trouver les vraies réponses à nos interrogations. Même si vous n’êtes pas prêts à une introspection aussi profonde, l’accroissement de votre capacité d’attention vous procurera de nombreux bienfaits dans votre vie quotidienne.

Vous avez sur Amazon le Bonheur de la méditation 

Yongey Mingyour Rinpotché ( Auteur )

Les bienfaits de la méditation

Lorsque la méditation est pratiquée correctement, on commence à ressentir les premiers bienfaits au bout de 2 à 3 semaines. Une transformation interne plus profonde s’opère au bout de quelques mois de pratique. Les bienfaits retirés d’une pratique régulière de la méditation sont nombreux et ils ont été prouvés par des milliers d’études scientifiques au cours des siècles.

On note par exemple un développement très net des capacités mentales et notamment de la concentration et de l’attention. Les méditants sont plus agiles mentalement, plus vifs que la moyenne. Ils sont capables d’intégrer et de comprendre rapidement des problématiques très complexes et sont à la fois créatifs et structurés mentalement.

On remarque également des différences marquées au niveau des comportements. Les personnes pratiquant la méditation sont plus douces, plus soucieuses des autres, plus sociables et plus calmes. Des études sur le stress ont montré que les méditants possèdent un niveau de stress de 30 à 40% inférieur à ceux qui ne pratiquent pas la méditation et qui possèdent un style de vie comparable. Les méditants sont moins enclins à la colère et à la dépression. De nombreux psychothérapeutes utilisent d’ailleurs la méditation dans leurs thérapies contre la dépression.

On remarque enfin des différences physiques : Mathieu Ricard, l’un des plus éminents moines bouddhistes français, émissaire officiel du Dalaï Lama en France, et de formation scientifique a prouvé de façon certaine qu’après trois mois de méditation, on observe un renforcement du système immunitaire, une hausse de 20 à 30% des anticorps, une augmentation des cellules souches dans le sang. La méditation contribue également à réduire le taux de cholestérol dans le sang et la tension artérielle.

Ce ne sont ici que quelques uns des principaux bienfaits qu’apporte la pratique régulière de cette discipline. La finalité ultime de la méditation étant l’atteinte du bonheur parfait et inébranlable face aux aléas de l’existence. Ce bonheur pouvant être atteint par une compréhension et une acceptation totale de nous-mêmes, des autres et de notre environnement au sens large.

Copyright 2009 Mathieu Leclerc (www.apprendre-a-mediter.com)

Méditation bouddhiste

Toutes les méditations bouddhistes ont pour but le développement de la « conscience éveillée » ou « conscience sans égo », en utilisant la concentration comme un outil. Mais le bouddhisme comprend de nombreuses voies différentes, qui peuvent toutes être rattachées à ses trois principales branches :

  • le bouddhisme theravada (majoritaire en Thaïlande et en Asie du Sud-Est), issu du bouddhisme ancien, dont le cœur de la pratique est la méditation vipassana (observation des sensations et de l’attention)
  • le zen, (branche du bouddhisme mahayana ) est axé sur une forme de méditation assise. La discipline et l’engagement sont plus importants que pour vipassana et l’arrière plan religieux y est souvent plus visible. Il est constitué de deux voies principales : soto  et rinzai
  • le bouddhisme tibétain (dit aussi tantrique ou vajrayana ); c’est la forme la plus religieuse et sa pratique est axée sur la méditation mais aussi sur des rituels et une dévotion au maître ainsi qu’à sa lignée.

La Méditation transcendantale

La Méditation transcendantale (ou MT) est une technique de relaxation  et de développement  personnel dérivée d’une pratique spirituelle indienne introduite en Occident en 1955 par Maharishi Mahesh Yogi (1917-2008). Elle aurait été enseignée à des dizaines de milliers de personnes voire jusqu’à six millions selon les sources3. L’organisation de Maharishi Mahesh Yogi, qui gère non seulement la MT mais également diverses activités telles que des centres de prévention ayuvétiques et des universités comme Maharishi University of Management, est généralement appelée Mouvement de Méditation transcendantale. Diverses sources ont qualifié le mouvement de secte dans certains pays.

C’est une des pratiques de méditation les plus étudiées, en particulier par ses promoteurs qui ont, depuis les années 1970, inspiré des centaines de recherches scientifiques parfois controversées sur ses effets. 

source wikipédia

Nam-myoho-renge-kyo

 

La récitation de Nam-myoho-renge-kyo, également appelé Daimoku (« titre » en japonais), est la pratique principale dans le bouddhisme de Nichiren. Elle permet de révéler l’état de bouddha inhérent à la vie, qui se manifeste par l’émergence naturelle de joie, vitalité, courage, sagesse et compassion.daimoku

La signification de Nam-Myoho-Renge-Kyo

Le principe d’invocation de Nam-myoho-renge-kyo  est établi par Nichiren, le 28 avril 1253. Myôhô Renge Kyô est, littéralement, le titre japonais du Sûtra du lotus. Mais, pour Nichiren, Myôhô Renge Kyô représente beaucoup plus que le titre d’un texte bouddhique. Ces mots sont pour lui l’expression de la Loi de la vie que tous les enseignements bouddhiques cherchent à clarifier, de diverses manières.

Nam-myoho-renge-kyo n’est qu’une simple phrase, mais qui contient l’essence du Sûtra tout entier. Vous demandez si l’on peut atteindre la boddhéité rien qu’en récitant Nam-myoho-renge-kyo et c’est la question primordiale. Nam-myoho-renge-kyo est le cœur même de l’ensemble du Sûtra, et la substance de ses huit volumes.

La phrase  unique et essentielle

Voici une brève explication de certains des principaux concepts exprimés dans cette phrase :

  • Nam : Nam est un mot dérivé de la translittération du mot sanskrit namas qui signifie « se consacrer à », « respecter du fond du coeur », et exprime une forte foi.
  • Myôhô : Littéralement, Myôhô signifie « loi merveilleuse » et exprime la relation entre la vie de l’univers et ses nombreuses manifestations. Myô désigne l’essence même de la vie, invisible et au-delà de l’entendement intellectuel. Cette essence s’exprime elle-même sous une forme tangible () qui, elle, peut être appréhendée par les sens. Les phénomènes () changent, mais un principe unique et immuable les habite tous (myô).
  • Renge : Renge (prononcé « rèngué ») signifie « fleur de lotus ». Parce qu’il produit en même temps sa fleur et son fruit, le lotus symbolise la simultanéité de la cause et de l’effet.
    La loi de cause et d’effet explique que chaque personne est directement responsable de sa propre destinée. Nous créons notre destinée et nous pouvons la changer. RéciterNam-myoho-renge-kyo produit simultanément dans les profondeurs de notre vie l’effet de la bouddhéité, qui ne manquera pas de se manifester le temps venu.
    De plus, bien qu’elle pousse et s’épanouit dans des étangs boueux, la fleur de lotus demeure immaculée. Elle symbolise ainsi l’apparition de l’état de bouddha originel dans la vie en proie aux troubles d’une personne ordinaire.
  • Kyô : Littéralement, Kyô veut dire « sûtra », « voix » ou « enseignement d’un bouddha ». Il désigne également le son, le rythme ou la vibration. Le caractère chinois pour kyo désignait à l’origine le fil d’un ouvrage tissé, la continuité temporelle, et représente ainsi le caractère éternel de Nam-myoho-renge-kyo . Au sens large, kyô véhicule le concept selon lequel tout, dans l’univers, est une manifestation de la Loi merveilleuse.

Moulins à prières

Photo de Ludovic Hirlimann

Quels sont les bienfaits de la pratique bouddhique ?

Le but de la pratique du bouddhisme de Nichiren est d’activer notre  »état de bouddha » , ou force de vie fondamentale – ce dont chacun peut faire l’expérience immédiate. Les premiers bienfaits ressentis se manifestent par :

  • une énergie vitale accrue ;
  • une plus grande lucidité ou clairvoyance ;
  • de la « bonne fortune ».

La « bonne fortune » dont il est question, et qui apparaît sous la forme d’événements favorables, est expliquée par le principe bouddhique de la relation d’interdépendance entre sois et son environnement.

La voie de la transformation intérieure

En persévérant dans la pratique bouddhique, nous acquérons la force vitale et la sagesse qui nous permettent de transformer, à la racine, les aspects de notre vie qui nous font souffrir. Jour après jour, nous pouvons ainsi révéler notre plein potentiel humain et savourer une profonde satisfaction. Le but de la pratique bouddhique est d’accomplir une telle révolution humaine . Il s’agit là d’un bienfait plus profond, qui s’établit dans la durée et éclaire notre existence d’un nouveau jour.

Bienfaits apparents et inapparents

Les bienfaits peuvent donc être répartis en deux catégories : apparents et inapparents. Les premiers prennent la forme d’une amélioration tangible de nos conditions de vie. Mais les bienfaits durables qui découlent de la pratique du bouddhisme sont les bienfaits inapparents.

Ces derniers traduisent notre épanouissement intérieur et se manifestent par un changement dans notre comportement. Nous développons peu à peu la capacité d’influer positivement sur notre environnement, induisant ainsi un changement du cours de notre vie, ou Karma.

http://culte.soka-bouddhisme.fr/pratique-religieuse/nam-myoho-renge-kyo

Pour ma part j’utilise une pratique depuis plus de 1mois et il est vrais que des changements de bonne augure ce passe depuis peut. A méditer !!!

utilisez la meditation-facile Mp3

Vous êtes votre première richesse, dépassez vos doutes et libérez vous pour vivre une vie épanouissante !!!

Si vous avez aimé ce commentaire pensez à le partager sur Facebook ou Twitter. Pensez aussi à laisser un commentaire sur le blog ! ! ça fera plaisir à ceux qui nous suivent, ça vous fera plaisir et ça me fera plaisir aussi, bref tout le monde sera heureux ! !

recherches utilisées pour trouver cette articlewww soka-bouddhisme fr

Laisser un commentaire