La conscience des autres

Bienvenue pour moins de stress et plus de bonheur dans votre vie avec comment transformersavie 🙂

Osez vous améliorer… Atteindre vos objectifs et créer la vie vos rêves c’est possible uniquement si vous prenez la ferme décision de prendre dès maintenant le contrôle de votre vie !

J’ai reçu la vidéo de Stéphanie Milot, car je me suis abonné au défi 22 jours, j’ai pris le temps de l’écouter, son défi est : La conscience des autres

Stéphanie Milot est québécoise. Depuis plus d’un an, elle ne travaille que depuis Internet de chez elle, en profitant de sa famille. Elle tourne des vidéos et propose un défi gratuit sur le Web qui cartonne : elle a réussi à avoir 15 000 inscriptions en une semaine. Son défi s’étale sur 22 jours avec une petite vidéo chaque jour, accompagnée de conseils et outils pour améliorer sa vie. Elle possède également plusieurs sites Internet et de nombreux produits payants. Enfin c’est une personne très entreprenante.

  • Et, elle au Québec, moi en France et j’ai décidé de suivre 22 jours pour osez vous améliorer, pour voir si j’ai des choses à améliorer. Si le quotidien de ma vie me va, s’il y a des choses que je ne vois pas forcement. S’ il y a des points à améliorer et surtout comment faire. http://defi22jours.com

Tous les jours pendants 22 jours vous pourrez suivre sur mon blogs mon évolution savoir ce que j’en pense, si c’est utile, si j’y arrive, si j’ai le temps.

Prise de conscience des gens.

La conscience que nous avons des gens n’est habituellement pas une conscience d’eux en tant qu’êtres humains mais en tant que choses ou objets « situés au-dehors». En d’autres termes, nous sommes conscients d’eux en tant que corps physiques affectant notre corps physique. Cette façon d’être conscient des autres n’est pas suffisante. Nous devons prendre conscience d’eux en tant que personnes.

Comment faire cela ? Comment prendre conscience d’une autre personne en tant que personne ? Tout d’abord, bien entendu, nous devons la regarder. Cela semble simple, mais c’est en fait très difficile. Quand je dis « la regarder », je ne veux pas dire la regarder dans le blanc des yeux. Nous ne devons pas la fixer d’un regard hypnotique. Nous devons simplement regarder – et cela n’est pas aussi facile qu’il y paraît. Ce ne serait pas vraiment exagérer que de dire qu’il y des gens qui n’ont jamais réellement regardé d’autres personnes, tandis que d’autres n’ont jamais réellement été regardés. Il est en fait possible de traverser toute sa vie sans jamais regarder quelqu’un d’autre ni être à son tour regardé ; et si nous ne regardons pas les autres nous ne pouvons pas prendre conscience d’eux.

Une des activités que nous pratiquons parfois avec les Amis de l’Ordre Bouddhiste Occidental est un ensemble d’exercices de communication. Il y en a quatre. Le premier consiste à « simplement regarder », c’est-à-dire à s’asseoir et à regarder – sans tension ni embarras, et sans éclater en un rire hystérique – la personne en face de vous, qui elle-même vous regarde. Cet exercice est le premier car il ne peut y avoir de véritable communication, de véritable échange avec une autre personne, sans que l’on prenne conscience de cette personne. La communication, bien sûr, est un sujet en soi. Je l’ai abordée en liaison avec la Parole Parfaite, et tout ce que je dois répéter ici c’est que la communication n’est pas du tout limitée à la parole. Elle peut être aussi tellement directe et subtile qu’elle en est virtuellement télépathique. Quand la communication est de ce type, cela indique généralement chez les gens un très haut niveau de prise de conscience. De plus, une telle prise de conscience « télépathique » est habituellement réciproque.

Conscience de sois et des autres

En Inde il y a une forme importante de prise de conscience des autres qui est connue sous le nom de darsan. Littéralement, ceci signifie un regard ou une vue – une vision – et c’est le terme utilisé pour la prise de conscience du maître spirituel. En Inde les maîtres spirituels ont souvent ce qui s’appelle des ashrams, qui sont des sortes de centres de retraite où le maître vit, où ses disciples se rassemblent autour de lui, et où les gens viennent le voir. Habituellement, dans de tels ashrams, le soir, après un service appelé arati pendant lequel on promène des lumières devant l’image de la déité hindoue qui est vénérée, le maître s’assied simplement et les gens viennent. Dans le cas des maîtres les plus célèbres les gens viennent de toute l’Inde. Ils ne viennent pas seulement par centaines mais par dizaines de milliers, et tout ce qu’ils font est s’asseoir et regarder le maître. Ils « prennent son darsan ». En d’autres termes ils font de leur mieux pour prendre conscience de lui – prendre conscience de lui en tant que personne spirituelle, ou en tant qu’incarnation vivante d’un idéal spirituel.

Le célèbre Ramana Maharshi, que j’ai mentionné lors de ma discussion au sujet de la Parole Parfaite, restait assis « donnant son darsan » dans son ashram pendant des semaines et des mois. Je crois qu’il est resté assis au même endroit pendant environ cinquante ans et, comme je l’ai vu moi-même, les gens venaient de toute l’Inde pour le voir, pour le regarder, pour prendre conscience de lui. Très souvent, ils ne posaient pas de questions, ni ne commençaient aucune discussion. Bien sûr certains le faisaient, mais la majorité ne faisaient que s’asseoir, regarder, et prendre conscience. Ils « prenaient le darsan ». Selon la tradition spirituelle indienne il ne suffit pas d’apprendre en écoutant l’instruction du maître. On doit prendre conscience de lui en tant que personne spirituelle. Sans cette forme de prise de conscience très peu peut être obtenu du maître : on peut avancer intellectuellement, mais on n’avance pas spirituellement.

‘Vision and Transformation’ © Sangharakshita, Windhorse Publications 1990, traduction © Christian Richard 2003.

Conclusion 

Le faite que prendre conscience de l’autre, être à l’écoute de l’autre, avant de s’écouter sois même, ne parait pas si facile. Notre propre intérêt passe toujours avant, nos petits souci, traqua. C’est un travail qui faut faire journalièrement être à l’écoute de l’autre pour notre bien être et le sien permet à un accord parfait.

Vous êtes votre première richesse, dépassez vos doutes et libérez vous pour vivre une vie épanouissante !!!

Si vous avez aimé ce commentaire pensez à le partager sur Facebook ou Twitter. Pensez aussi à laisser un commentaire sur le blog ! ! ça fera plaisir à ceux qui nous suivent, ça vous fera plaisir et ça me fera plaisir aussi, bref tout le monde sera heureux ! !


Laisser un commentaire